Initiation grande voie au Blavet

Publié par Antoine Roquefort le

Accueil Forums Comptes rendus Alpi Initiation grande voie au Blavet

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #2937
      Antoine Roquefort
      Modérateur/modératrice

      Le vendredi 18 mars, Christian m’emmène au Blavet rive droite pour faire de l’initiation grande voie en enchainant deux longueurs sur relai.

      Nous voici au pied de Vergécinclitorix, une voie en deux longueurs, 5c 17m puis 6a 25m.

      Comme je dois apprendre la gestion du relai en falaise, c’est moi qui part en tête et c’est tant mieux car comme ça, pour la deuxième longueur en 6a, c’est Christian qui sera en tête avec moi qui l’assurerai du relai. Tout se passe bien, j’arrive au relai, je me longe, je me contre-assure avec un des deux brins de la corde à double sur un mousqueton à vis, à l’aide d’un cabestan. Je peux ensuite trouver une position confortable puis lover la corde sur mes pieds jusqu’à ce qu’elle soit tendue avec Christian à l’autre bout prêt à monter. Je mets les deux brins de la corde dans mon réverso puis j’installe le réverso sur l’anneau du relai et je suis enfin prêt à assurer Christian.

      Il monte à son tour, se vache au relai, vérifie mon installation et rajoute une dégaine sur le relai dans laquelle on va passer les cordes pour son départ afin d’éviter une chute facteur deux directement sur le relai si il venait à chuter juste après être reparti. Je change ensuite mon réverso de place pour le mettre sur mon pontet et ainsi assurer comme on le fait depuis le sol.

      Il faut ensuite que Christian reparte sans que les cordes ne s’entremêlent.

      Arrivé en haut, c’est son tour de me faire monter. En haut, une fois vaché,  il faut lover chaque brin en vue de la descente en rappel qui va suivre. 17m+25m, nous avons 42m à redescendre avec des cordes de 50m. De plus on voit le sol, du coup, nous ne faisons pas de noeud en bout de corde. Un des brins passe dans l’anneau du relai et les deux cordes sont nouées entre elles et il faut repérer le brin qui nous permettra de ravaler les cordes depuis le sol. Enfin, nous lançons les deux brins à tour de rôle et nous les voyons atterrir au pied de la falaise.

      Peu après nous sommes au sol, repartis vers une autre voie.

      Pépin le bref 5c 25m suivi de Pète dans les nuages 5b 30m

      Cette fois, c’est Christian qui part en premier et j’enchaine donc les deux longueurs avec une pause au relai le temps que Christian fasse sa manip.

      Arrivé en haut, il n’y a pas de relai. je cherche partout, mais non, rien d’autre qu’un anneau scellé.

      Je double donc le point d’ancrage avec la base d’un petit arbre voisin et une sangle. Hop, manip, hop Christian monte et non pas hop descente en rappel, car cette fois ci 25m + 30m= 55m!

      On redescend donc a pieds, ce qui n’est pas très commode avec les chaussons d’escalade.

      Après tout ça, on a un peu faim ce qui nous permet d’observer les grimpeurs rive gauche qui bataillent dans des voies de folie tout en hurlant comme des bêtes à chaque prise ratée.

      Nous voilà requinqués pour attaquer Caprices du colon

      6a+ 18m, 5c 18m, 5b 18m, 6a 15m

      Christian me demande si je me sens de commencer avec les deux premières longueurs. Je suis flatté qu’il me le propose, je ne laisse pas passer ma chance. Une fois dedans, je sens que la chance a tourné car pour arriver à poser la première dégaine, je suis déjà obligé de faire un gros travail mental pour effacer de mon cerveau, les images de mon corps ratatiné au pied de la falaise. C’est un autre niveau, mais je parviens à poser tant bien que mal les 5 premières dégaines. Aller plus loin avec des avants bras qui ont doublé de volume serait idiot. Je me fait redescendre et j’aimerai bien que l’on plie bagages, mais Christian ne l’entend pas de cette oreille et s’élance à son tour. Dans mon fort intérieur, je prie pour qu’il ne passe pas, sinon, je devrai le suivre tout à l’heure. Croyez le ou pas, mais je crois que j’ai un pouvoir, car il n’est pas allé plus haut. Ouf!

      Mais nous voilà brocouille au pied de la voie et ça ce n’est pas cool. Du coup, nous irons faire une dernière couenne en 5c+ avant de rentrer.

      Voilà, une belle expérience dans ce rocher rouge des gorges du Blavet.

      Merci Christian

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.