cr jeudi 8 juillet au camp d’été

Publié par Christian le

Accueil Forums Comptes rendus Alpi cr jeudi 8 juillet au camp d’été

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #2558
      Christian
      Participant

      initiation alpinisme vers le Mont Gioberney 3352m avec Marie.

      La gestion des réservations obligatoires en refuge représentait une contrainte cette saison.

      La course au Gioberney  permettait d’envisager un départ du parking du Chalet du même nom à 1642 m.  La météo n’était pas très bonne mais pour une dernière activité on pouvait prendre le risque de s’engager et revenir sans grand risque en cas de mauvais. En alpi il faut toujours aller chercher la bonne course sans se priver de quelques échecs. Il est 7h30.

      Comme prévu le fond de vallée est dans la brume mais un léger courant de SE nous en préserve dés que nous nous élevons sous le soleil levant donc. Au Chalet Hôtel, va et viens d’hélicoptères que nous pensions destinés au refuge du Pigeonnier au-dessus de nous à 2423 m et qui sert normalement de point de départ à notre course.

      Notre montée est plus directe vers le col du Gioberney à 3238m point de passage entre le Valgaudmar et le glacier de la Pilatte vers La Bérarde. De ce col on peut faire indifféremment, du point de vue difficulté, La pointe Richardson ou Le Gioberney. Les crampons /piolet et une corde réduite étaient de mise même si aujourd’hui ce col constitue sans doute une course de choix pour trailer.

      Après avoir traversé quelques torrents par des planches aventureuses, notre montée passait par la cabane de berger du Vaccivier 2120 m point de rencontre avec une descente depuis le refuge du pigeonnier.   Au-dessus le chemin traverse un névé qui nous mènera vers le passage de la dent de la Vache 2602m. Nous avons reconstruit de nombreux cairns qui montraient que le chemin n’avait pas été très parcouru. Le ciel était maintenant très nuageux et le col dans les nuages. Un peu de marche avec les mains nous attendait pour la suite avec un beau panneau « escalade dangereuse » avant de faire une petite centaine de mètre de dénivelé. La suite devenait plus raide mais le chemin est normalement bien identifiable et fréquenté.

      Mais aujourd’hui personne au-delà de la dent de la vache. Quelques personnes venues du refuge s’arrêtèrent au névé.  Nous, nous avions parcouru environ 1100m (en restait 400) quand le tonnerre marqua le moment de renoncer.  Pour ne pas avoir pris inutilement les crampons, Marie s’y entraina sur le névé de descente. Le retour nous révéla le miracle du torrent, un pont le traversait. Les hélicos y avaient peut-être été pour quelque chose. Une trouée de nuages  montre la montagne fraichement plâtrée au niveau du col.  Il est environ 14h ce sera pour une prochaine fois…

      https://photos.app.goo.gl/NTRMCp7WWE8b52PU6

      Christian

       

       

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.