CR: Une pure merveille à skis

Publié par PierreD le

Accueil Forums Comptes rendus Ski CR: Une pure merveille à skis

Mots-clés : 

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #402
      PierreD
      Maître des clés


      Dimanche 17-2 au Mont des Merveilles.
      Sortie inter-club ce dimanche avec Marie, Pierre-Axel (de l’Assa), et Christian ?

      6h15 à Mouans Sartoux, « Allo Christian, tu es où là exactement ? »
      « Hein quoi ? qu’est ce qui se passe ? c’est l’heure déjà ? »
      Et un faux départ pour Christian,une panne de réveil ça arrive, mais avec le temps qu’il fait aujourd’hui, c’est dommage.

      Nous arrivons donc à 3 dans la vallée de la Gordolasque, c’est bien sec pour la saison, mais où sont passées les neiges d’antan ?
      Avant de nous lancer dans la montée nous allons reconnaître la fin de la descente dans le vallon de l’Empuonrame visible depuis le bout de la route, c’est raide et encaissé, ça peut être assez désagréable voire dangereux à cause du torrent si c’est pas assez enneigé. Eh ben ça sera pour une autre fois, on opte dès le début pour le plan B: la descente par vallon des verrairiers où nous allons monter.

      Pas si mal, on arrive à faire toute la montée dans la forêt sans déchausser avec moultes conversions entre les cailloux et les arbres dans une neige changeante tapissée de bouts de bois, le vent a décidément bien soufflé.
      Ensuite ça monte tranquillement jusqu’au pas du Trem, nous sommes suivis par une forte délégation du CAF de Nice(au bas mot 40 personnes en raquettes!).
      La pause pique-nique se fera à l’écart de la foule sous le col, mais nous n’avons pas mis assez de distance, le bruit des conversations des cafistes porte jusqu’à nous. Malgré tout, les conditions sont au top, ciel limpide, pas de vent, et la neige est encore un peu ferme on peut prendre tout notre temps pour en profiter. La descente vers le refuge des Merveilles est tranquille sur une bonne neige.
      Pour ceux qui ont suivi la formation sur les avalanches, la remontée comme le reste de la journée se passe en mode « détendu », dans un vallon sauvage où nous ne croisons que des chamois.

      Après le pas de l’Arpette, nous filons vers le Mont des Merveilles par un magnifique petit vallon suspendu. Le sommet nous gratifie d’un superbe panorama sur la cime du Diable, le Bégo, le Grand Capelet, et même la Corse.

      La descente du vallon sommital est un régal de neige de printemps, idem pour la descente du pas de l’Arpette, et nous retournons dans le vallon des verrairiers par un petit collet sans même à avoir à remettre les peaux. La descente finale dans la forêt est un peu plus chaotique mais nous arrivons presque jusque en bas sans déchausser.

      • Ce sujet a été modifié le il y a 1 année et 7 mois par PierreD.
Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.