Un superbe grand tour !

Date: 
Dimanche, 19 Mars, 2017 - 21:30

 

Augustin, en sympathique nouveau au GMA s'est porté (ou nous l'avons porté!!) volontaire pour faire ce CR de notre belle sortie de ce dimanche.

Pas de Grand Capelet pour cette fois-ci, mais une journée plutôt très bien sauvée avec un superbe tour. Merci pour cette bonne ambiance, perso, je me suis bien marrée!

Voici mes photos et celles d'Augustin de cette belle journée : https://goo.gl/photos/Qttxe18aV8UVBKFH9

 

Itinéraire :

Du parking, rejoindre le Lac de la Fous par le sentier piéton et rester sur la rive droite du lac. Poursuivre dans le prolongement jusqu’au lac Long en traversée ascendante. Rejoindre les terrasses du Gélas (2900m) en contournant par la gauche quelques barres rocheuses. Du col, possibilité d’atteindre les balcons du Gélas en aller-retour. Descendre les combes et vallons orientées SW pour rejoindre le pied de l’arête du cornichon. Remonter sur 350m jusqu’au pas du Mont Colomb puis redescendre pour rejoindre le mur des Italiens.

Matériel :

Crampons, couteaux, piolets

Données techniques :

Massif : Mercantour
Secteur : Gordolasque
Orientation : Toutes
Dénivelé : 1700 m
Pente : ~35° sur 50m
Type : Boucle

Météo :

Grand ciel bleu, sans vent, chaud (6°C au départ)

Conditions de neige :

Transformée tout le long, légèrement croûtée sur le dernier couloir W et lourde sur la face E

Récit :

Partis à 5 (Julien, François M, Sébastian, Sophie et moi même) pour le tour du Grand Caplet, nous nous rendons compte que les conditions de neige à l’arrivée sont limites. A se demander même s’il y a encore de la neige quelque part !! Nous changeons l’itinéraire sur proposition de Sophie L et François pour les terrasses du Gélas. Après un portage sur 350m jusqu’au mur des Italiens, la neige refait son apparition avec un décor splendide sur le refuge de Nice puis le lac Long. Après une longue traversée dans une fournaise sans vent et un grand coup de bambou derrière les oreilles, nous atteignons le col avec un petit passage délicat sur 20m. Les conversions dans la neige molle et la pente raide sont compliquées. Dans d’autres conditions, les crampons et le piolet sont nécessaires. Une partie du groupe passe à pied sur les blocs à droite. Au col, nous hésitions à rentrer par notre itinéraire aller ou faire le tour par le pas du Mont Colomb. Malgré la fatigue, nous choisissions la seconde option portés par l’énergie de Sophie face à 4 mecs légèrement occis. La descente vers le lac Cabret est magique. Nous sommes agréablement surpris par la qualité de neige qui n’est transformée que sur quelques centimètres malgré l’heure avancée. Nous trouvons quelques petits passages sympathiques, mais attention aux blocs dans les virages appuyés. Tandis que les nuages font leur apparition, la dernière remontée pour le Pas du Colomb à l’ombre nous donne accès à un très joli couloir un peu raide au départ avec une neige lourde. Petite bière à Lantosque histoire de diluer l’acide dans les cuisses et retour à la maison pour cette longue journée depuis St Cézaire (5h-20h). En conclusion, conditions presque inespérées pour la saison et l’époque.